La population des îles du Pacifique du Sud a été la première à découvrir, près de 20 000 ans avant Jésus-Christ, le sucre dans la grande herbe (que nous appelons canne à sucre) qui poussait à l'état naturel dans leur région. L'Inde a toutefois été le premier pays à extraire le jus naturel de la canne à sucre et à en faire le premier sucre brut que l'on appelait «gur» (qui se traduit librement par goût sucré) vers l'an 500 avant Jésus-Christ. Depuis l'Inde, la connaissance de la façon de produire le sucre s'est propagée vers l'ouest jusqu'au Moyen-Orient puis en Europe. Le sucre était importé comme produit de luxe et médicament.

Pendant des siècles, le sucre constituait une «épice» très prisée et coûteuse utilisée seulement par la noblesse et la royauté. En 1493, Christophe Colomb a apporté de la canne à sucre pour la planter dans les Antilles, où la plante a bien poussé grâce au climat chaud, aux pluies fréquentes et au sol fertile. Vers le milieu des années 1700, un scientifique allemand a trouvé un substitut à la canne à sucre en utilisant la betterave à sucre. Depuis, la betterave à sucre est devenue la source première de sucre en Europe et en Amérique du Nord. La culture et le raffinage de la betterave à sucre se font également dans l'Ouest canadien.