Les betteraves à sucre sont une plante racine qui pousse bien dans plusieurs régions du monde dont l’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord. Elles poussent dans les régions au climat tempéré puisqu’elles peuvent résister au gel. Même si on a déjà fait pousser des betteraves à sucre au Québec, en Ontario et au Manitoba, les seuls producteurs qui restent au Canada sont en Alberta et en Ontario.

Au Canada, on plante les graines de betteraves à sucre à la fin avril et on récolte les racines en septembre de la même année. Pour les planter, on perce un trou avec un tracteur et on place les graines à espaces équidistants. Les betteraves à sucre nécessitent environ 50 centimètres d’eau pendant la saison et sont très sensibles aux niveaux d’arrosage. Si on irrigue trop le champ, cela peut diminuer le contenu en sucre des betteraves et si on ne l’irrigue pas assez, on risque de diminuer son rendement (nombre de betteraves produites).

sugar beet harvest

La betterave à sucre pousse mieux lorsque l’on fait la rotation des cultures (c.-à-d. que l’on plante successivement différentes cultures sur la même terre). Les agriculteurs font la rotation de leurs cultures à tous les quatre ans pour les protéger des maladies et des parasites comme les coccinelles, les verres et les sauterelles. Pendant que les betteraves poussent, il est essentiel d’effectuer un contrôle efficace des mauvaises herbes pendant la production. En effet, les mauvaises herbes peuvent causer une perte importante au niveau du rendement et de la qualité puisque les plantes cherchent toutes à obtenir assez de lumière, d’eau et d’éléments nutritifs. Les stratégies pour contrôler la croissance des mauvaises herbes consiste à utiliser des herbicides mis spécialement au point pour la betterave à sucre. Ils éliminent les mauvaises herbes sans avoir d’effet sur les betteraves. Au cours des 10 dernières années, la quantité d’herbicides utilisée a diminué de beaucoup et on en met seulement un peu lorsque les betteraves (et les mauvaises herbes) sont très petites. Les herbicides sont vaporisés sur une bande étroite directement au-dessus de la plante, ce qui est plus écologique que d’en mettre sur le champ au complet.

Les techniques de production et le matériel à utiliser doivent être adaptés en fonction du climat et des types de sol. La terre, par exemple, doit contenir très peu de cailloux et on obtient le rendement maximal seulement lorsque l’on respecte l’espacement optimal entre les rangés de graines. Il est aussi important d’utiliser le bon type d’engrais dans la quantité voulue pour assurer le rendement.

Lorsqu’elle est mature, la betterave à sucre est de couleur blanc neutre et ressemble à un navet. Dans le sud de l’Alberta, le contenu en saccharose est près de 19 % du poids, tout dépendant du type de betterave. Comme la canne à sucre, le contenu en sucre peut aussi varier d’une année à l’autre et en fonction des régions. Par exemple, le contenu en saccharose des betteraves à sucre en Europe est plus proche de 18 % en raison du climat. Alors que le contenu en sucre par poids est supérieur pour les betteraves à sucre que pour la canne à sucre (14 %), le rendement de la betterave à sucre par hectare est moindre (50 tonnes par hectare en moyenne), tout comme la production de sucre (6 tonnes en moyenne).

Pour plusieurs informations sur les betteraves à sucre au Canada, regardez Du sucre dans la betterave par Statistique Canada.